Nhumérisme au DHNord 2014

DHnord2014Nhumérisme était présent les 26-28 mai au colloque DHNord 2014 organisé par la MESHS de Lille.  Le programme était riche et équilibré, alternant conférences, ateliers et table-ronde ;  pensée épistémologique et philosophique (Aurélien Berra, Milad Doueihi, Louise Merzeau), études de cas et panorama institutionnel (Claire Clivaz et les DH à Lausanne),  présentations de projets variés (table-ronde du mardi matin) et ateliers de formation au montage d’un projet numérique. L’intitulé même du colloque invite à s’interroger, sinon à rêver : « Humanités numériques : des outils, des méthodes, une culture ». L’horizon d’une unité possible autour d’une culture numérique commune ne peut qu’armer de courage le chercheur étourdi au pied de la Tour de Babel digitale.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site du colloque.

Les interventions ont été filmées et seront prochainement mises en ligne sur le site du colloque. Le succès de cette manifestation et l’engagement des organisateurs illustrent à merveille le dynamisme des humanités numériques dans la région. Affaire à suivre, donc…

 


Publié par

Cécile Armand

Ancienne élève de l'Ecole Normale Supérieure (ENS) de Lyon (2006), agrégée d'histoire (2009), docteure en histoire (2017), postdoctorante à Stanford University (2017-8) puis Aix-Marseille Université dans le cadre du projet ERC “Elites, Networks and Power in modern China” (2018-). Ma thèse soutenue à l’ENS Lyon en juin 2017 proposait une histoire spatiale de la publicité à Shanghai (1905-1949). Mes recherches actuelles portent sur l’émergence des experts, “l’influence” américaine, la naissance de la presse et d’une “opinion publique” en Chine moderne. Dans une démarche d’histoire sociale, mes centres d'intérêt englobent aussi l'histoire spatiale, les outils et méthodes numériques et l'épistémologie des sciences sociales en général.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.